Taoïsme et connaissance de soi

La carte de la culture de la perfection

Extrait

Avec le développement de l’alchimie intérieure qui prend son plein essor aux Xe-XIe siècles, on voit apparaître des cartes du corps accompagnées de légendes et de petits textes, expliquant les méthodes mises en œuvre pour réaliser la Voie. Depuis les années 1980 environ, sont réapparus en Chine des exemplaires d’une carte taoïste, la Carte de la culture de la perfection (Xiuzhen tu 修真圖) qui représente le corps avec les processus alchimiques et rituels qui permettent de réaliser la Voie et d’atteindre l’immortalité. Cette carte est la résultante d’une longue évolution de tracés et schémas relatifs au corps et à ses représentations dans le taoïsme et de l’habitude prise de transcrire en cartes, à la fois par l’iconographie et par les textes qui l’accompagnent, le processus de pratiques individuelle et collective du taoïste dans sa démarche alchimique.

Résumé

Dans le taoïsme, la connaissance de soi passe par celle de son corps et de son intériorité. Sexualité, gymnastique, respiration, visualisations, contemplation, sont autant de chemins vers la découverte de son âme que le taoïsme propose. Depuis le XIe siècle, il existe des représentations du corps et de ses constituants psychiques, qui servent de support aux méthodes précitées que l’on appelle alors « alchimie intérieure » (neidan). La représentation la plus répandue actuellement est la Carte de la culture de la perfection (Xiuzhentu) (XIXe siècle), thème central de cet ouvrage. Catherine Despeux étudie l’évolution historique de ces cartes avec leur symbolisme hermétique qui plonge ses racines dans les grands textes classiques du Canon taoïste. Elle les déchiffre, en décrypte les symboles et présente en même temps les principaux lieux du corps intervenant dans les techniques de qi gong et de méditation taoïste. Elle décrit le corps considéré dans le taoïsme comme un petit monde en soi, un paysage intérieur, la résidence de divinités et de forces psychiques, le domaine des paradis et des enfers, le lieu de transformation pour accéder à la perfection, au réel. Cet ouvrage est une édition revue et augmentée de Taoïsme et corps humain paru en 1994.

Biographie de l’auteur

Catherine Despeux, professeur émérite à l’INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales), est l’auteur de nombreuses publications sur l’histoire de la médecine chinoise, le bouddhisme et le taoïsme. Elle s’est spécialisée dans l’étude des techniques du corps, du souffle et de l’esprit. Elle a parcouru les célèbres montagnes de Chine et rencontré des pratiquants taoïstes, hommes et femmes, depuis le Mont Fleur (Huashan) près de Xi’an, montagne escarpée ayant inspiré de grands peintres chinois, les monts Wudang (Hubei), jusqu’au Pic du sud (Hengyue) dans le Hunan, grand centre historique des femmes taoïstes.

Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire