Étiqueté : souffles

Les trois trésors, calligraphie de Suizhan Gang 0

Les substances

Pour la médecine traditionnelle chinoise, la base matérielle de la vie repose sur cinq substances vitales qui contribuent à maintenir l’organisme en vie et en équilibre. Mobiles, elles relient, stimulent, protègent, nourrissent et humidifient les structures organiques.

Points et méridiens d'acupuncture du pied, illustration du ‘Miroir d'Or des principes médicaux’, un recueil d’ouvrages médicaux édités par Wu Chien, le premier ayant été publié en 1742. 0

Les points

Les points (穴: xué) d’acupuncture constituent la porte d’entrée permettant d’accéder à l’énergie des méridiens. C’est par la stimulation des points, à l’aiguille et de diverses autres manières, que l’acupuncteur agit sur la circulation des souffles et veille à la renforcer là où elle fait défaut, ou au contraire à la disperser lorsqu’elle est en excès.

Gravure sur bois d'une figure masculine de face et de dos, debout portant un pagne avec des caractères chinois écrits sur et autour du corps indiquant les noms des parties du corps, extrait de la Description des 14 méridiens, 十四经发挥 shí sì jīng fā huī, de Hua Shou 滑壽(1304–1386) 0

Le système des méridiens

La médecine traditionnelle chinoise nomme méridiens (經络: jīng luò) le réseau complexe qu’empruntent les souffles pour circuler dans le corps humain. Le système des méridiens alimentent ou relient les différentes parties du corps, et établissent des connexions entre les entrailles, enfouis dans l’organisme, et les points d’acupuncture, à la surface du corps.

Peinture d'immortels taoïstes (神僊, shén xiān) par Soga Shōhaku, 1760 - Museam of Fine Art, Boston 0

Les souffles

Les souffles (氣: qì) animent les formes (形, xíng), qu’ils informent et transforment, ils sont présents dans toutes les manifestations de la nature. Ils sont un élément fondamental dans la constitution de l’univers