Étiqueté : organe

Représentation des organes internes, selon le Canon taoïste, 15ème siècle 0

Le cœur

Le cœur est l’un des cinq organes, yin il appartient à l’élément feu (火, huǒ). Il est en relation avec son complément l’entrailles (腑, fǔ) yang, l’intestin grêle (心合小肠, xīn hé xiǎo cháng). Il est le maître des 5 organes et des 6 viscères (心为五脏六腑之主, xīn wéi wǔ zàng liù fǔ zhī zhǔ)

Illustration qui montre la répartition des divers organes internes et viscères, tirée d’une édition de 1599 de ‘La doctrine subtile des secrets du pouls de l'école de l'immortel Zhang Taisu’ 0

L’estomac

L’estomac est primordial pour la nourriture du corps. Dans les Questions sur l’origine du monde (素問, sù wèn), il est dit : « l’Estomac est la Racine de l’Homme. » L’estomac est un organe yang faisant partie des six entrailles (六腑, liù fǔ), il appartient à la terre, au centre et est lié à la rate.

Illustration des deux reins et de ming men 0

Les reins

Le rein est un organe (五脏, wǔ zàng), yīn (阴), il est couplée à l’entrailles (腑, fǔ ) vessie (膀胱, páng guāng) qui est yáng (阳). Les reins, tout près de la colonne vertébrale, sont en bas, sous le diaphragme dans l’abdomen, ils gèrent l’eau. Les fonctions des reins sont considérées comme vitales, les reins forment les racines ou fondements (本, běn) de l’inné ou du ciel antérieur (先天, xiān tiān ). Le rein avec la vessie, l’intestin grèle et le gros intestin est située au réchauffeur inférieur (下焦 : xià jiāo). Le méridien associé est le shao yin du pied.

Représentation des organes internes, selon le Canon taoïste, 15ème siècle 0

La rate

La rate est un organe (髒, 脏, zàng ), yīn (阴), appartenant à l’élément terre, elle est couplée à l’entrailles (腑, fǔ ) estomac qui est yáng (阳). Située au réchauffeur moyen (中焦, zhōng jiāo), elle est en rapport avec la nutrition et les processus de digestion. Elle extrait des aliments et des boissons le qì de l’eau et des céréales (水谷气, shuǐ gǔ qì), ce dernier est fondamental puisqu’il permet de produire non seulement le qì (气) mais aussi le sang (血, xuè). Elle contrôle aussi le transport (运, yùn) vers les divers organes des essences les plus pures extraites de la nourriture.