Pour une santé à visage humain

L’art sacré du soin pour les générations à venir

Citation

Ces trois domaines, le corps (soma – corpus), la psyché (psukhê – anima) et la conscience (pneuma -spiritus), correspondent non seulement à une réalité objective, mais ils sont aussi interdépendants et interactifs. Fréquemment, me semble-t-il, cette dimension est assimilée au psychisme, ce qui pose un véritable problème : d’une part, si on nie cette dimension spirituelle, on ne peut pas en prendre soin, comme on le ferait normalement pour son corps, son intellect, son affect, etc. Les nourritures du corps, du mental et de la conscience ne sont, en effet, pas les mêmes, ceci n’étant pas sans conséquences sur l’équilibre psychologique et physique de la personne, à plus où moins long terme. Des émotions telles que la colère, l’orgueil ou la jalousie ont ainsi, dans leur genèse, une part non négligeable de souffrance spirituelle. En outre, dans l’optique d’une prise en charge sensée de la douleur, un même message douloureux sera interprété différemment en fonction de l’intégration de la douleur, propre à chaque patient. Or, ce processus d’intégration dépend non seulement de la dimension mentale, mais aussi du niveau de conscience et de perception de la personne. Ce dernier point est souvent occulté.

Présentation

Ce livre est le fruit d’une double expérience. L’auteur est à la fois médecin homéopathe en milieu hospitalier et pratiquant bouddhiste. Un parcours singulier non dénué de sens, puisque bouddhisme et médecine amènent à s’interroger sur une problématique commune, celle de la souffrance. D’ailleurs, le Bouddha a aussi été appelé « le Grand Médecin ». Le principal message de ce livre, c’est qu’il est indispensable que la médecine associe à la fois un solide savoir-faire et de profondes qualités humaines. La spiritualité doit être intégrée au coeur même des soins et la médecine, outre sa démarche clinique et scientifique, doit aussi reposer sur l’art de l’écoute. Face à un médecin ou à un thérapeute expérimenté dans l’approche contemplative et l’ouverture du coeur, la relation avec le patient devient plus profonde, plus subtile, et les mots plus adaptés, plus ajustés au vécu de la personne souffrante. Ce qui est infiniment précieux dans l’art du diagnostic clinique et dans celui du soin. Cette écoute, pétrie de bonté, peut ainsi avoir des conséquences très bénéfiques, tant sur le plan psychologique que physique. En lisant ce livre, parsemé de témoignages, d’anecdotes et de nombreuses références, c’est toute la question de la condition humaine qui s’ouvre à nous. Avec une grande sincérité, l’auteur nous livre son expérience de l’intime, de la douleur et de la souffrance, avec en filigrane l’évocation permanente de la Beauté du Monde, que reflètent les magnifiques peintures qui accompagnent le texte.

Biographie de l’auteur

Daniel Chevassut est médecin homéopathe, praticien attaché des hôpitaux, créateur et responsable depuis 1998 d’une consultation de la souffrance en milieu hospitalier. Il est également pratiquant bouddhiste et représentant de cette Tradition au sein des Hôpitaux de l’Assistance publique de Marseille. Il a effectué de nombreuses interventions dans des conférences et formations, notamment dans le cadre du diplôme de soins palliatifs du CHU de Rouen et dans l’enseignement universitaire « Médecine, éthique et droits de l’homme », sous l’égide du Conseil de l’Europe, à la Faculté de Médecine Paris VI ainsi qu’à l’Université de la Méditerranée, Aix-Marseille Il. Il intervient régulièrement dans le cadre des émissions religieuses du dimanche matin sur France 2, dont « Sagesses bouddhistes ».

 

Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire