Palais du labeur

劳宫

láo gōng

Le Palais du labeur ou Palais de l’effort est le huitième point du méridien du Péricarde

Gravure sur bois montrant le méridien du péricarde d'un homme debout, de face, portant un pagne avec le méridien indiqué sur la poitrine et au bras avec des caractères chinois donnant les noms des points, à partir du Jushikei hakki de Hua Shou, 1716

Noms secondaires

鬼路: guǐ lù
Chemin du revenant
鬼谷: guǐ gǔ
Vallée du revenant
鬼窖: guǐ jiào
Cave du revenant
五里: wǔ lǐ
Cinq internes
掌中: zhǎng zhōng
Milieu de la paume

Propriétés

  • Point source, nature feu
  • Point racine (本:  běn)
  • Point d’entrée et de sortie
  • Neuvième point des treize points des revenants
Gravure sur bois, 1817, illustant des techniques de traitement des convulsions infantiles par massages

Gravure sur bois, 1817, illustant des techniques de traitement des convulsions infantiles par massages

Commentaire

  • 劳, láo: fatigue, peine, mérite, exploit, prendre la peine de, récompenser, travailler,  travailler à la lumière, la nuit, peiner, se fatiguer d’une manière extraordinaire
  • 宫, gōng: palais, temple, 吕plusieurs appartements sous un même toit

Il est le point de jaillissement, source (荥, Yíng) de nature feu de son méridien. De ce point part une branche interne ralliant le premier point du Triple Réchauffeur. Ce point est connu pour être un point majeur de sortie du souffle, il peut donc être utilisé pour l’harmoniser. On l’utilise dans la méthode de traitement par le Qi externe  (外气疗法: wài qì liáo fǎ), encore nommée transmettre le travail (发功: fā gōng)  ou encore méthode de traitement par le travail du souffle (qì gōng liáo fǎ).

Portrait du professeur Cheng Man Ching

Le professeur Cheng Man Ching

On peut considérer le Palais du labeur comme le moyeu d’une roue autour duquel sept rayons convergent : le radius, le cubitus et les 5 doigts. Ce centre sensible, est un palais ouvert, une porte battante dans les deux sens. Il fonctionne énergétiquement comme une pompe. Il reçoit et aspire. Il restitue et renvoie en accélérant le mouvement de l’énergie.

La main est la région du corps la plus représentée dans notre conscience. C’est aussi le lieu du croisement des méridiens yin et yang du bras. C’est ce qui explique l’intérêt particulier du travail des mains dans les arts internes. Dans la pratique du qi gong, les mains doivent rester très détendues et ouvertes.

Le Palais du labeur doit être ouvert et creux pour que le souffle puisse se propager dans la main et des doigts. Ce point a aussi un lien direct avec les Sources jaillissantes.

Dans la pratique des arts internes, l’ attention est portée sur ce point, ce qui permet ainsi de capter le souffle par chacune des paumes. Les paumes s’ouvrent et se ferment, comme si on respirait par le centre des mains, ce qui permet d’activer la circulation du souffle et du sang dans les extrémités.

Dans les arts internes, tout changement au niveau des Sources jaillissantes,  par exemple un transfert de poids, a un effet immédiat et direct qui se reflète aux Palais du labeur. Ces quatre points situés aux mains et aux pieds doivent se connecter au Champ de cinabre pour que le corps et le souffle puisent être intégrés et ainsi « unifier les trois cœurs ».

Localisation

pc8

Il se situe à l’endroit touché par le médius fléchit sur la paume de la main, entre les 2ème et 3ème métacarpiens, contre le 3ème métacarpien.

Palais du labeur - vue médius fléchit

Indications

  • Disperse la chaleur perverse
  • Disperse et  rafraîchie le feu du cœur
  • Calme l’esprit et ouvre les orifices
  • Fait circuler le sang
  • Harmonise l’estomac

Illustration de la main du calligraphe

Les doigts entoure le pinceau de toutes parts, la prise est parfaite. Le poignet a pour tâche de transmettre directement au pinceau les impulsions du bras. Pour qu’il remplisse le mieux possible cet office, le calligraphe relève la main et adopte la position qu’on voit ci-dessus à droite, qui a le triple avantage 1° de bloquer le poignet et de soumettre étroitement le pinceau aux mouvements du bras, 2° de rapprocher le pinceau du poignet et d’accroître par conséquent la précision avec laquelle il transcrit les mouvements, 3° d’obliger la main à se creuser et s’arrondir, ce qui renforce l’emprise des doigts sur la hampe du pinceau et répartit mieux l’effort entre eux. Comme le veut une formule consacrée, il a «les doigts pleins et la paume creuse» ( zhi shi zhang xu); c’est-à-dire les doigts fermes et la paume si bien creusée qu’on pourrait y loger une grosse prune. En travaillant ainsi, il a le sentiment que l’énergie de son bras ne passe pas dans le pinceau  par le détour de ses doigts, mais traverse le vide qui est au cœur de sa main. Nous venons de décrire la technique classique, celle que pratique la plus part des calligraphes et que doivent commencer par apprendre tous les débutants s’ils veulent réussir à contrôler le pinceau.

 

Médiagraphie

Atlas d'acupuncture de Claudia Focks chez Elsevier Masson dans la collection TraductionsAtlas d'acupuncture de Claudia Focks chez Elsevier Masson dans la collection TraductionsAtlas illustré d'acupuncture par Yu-Lin Lian, Chun-Yan Chen, Michael Hammes, Bernard C. Kolster chez Ullmann Publishing dans la collection Reference Et MedecineAtlas illustré d'acupuncture par Yu-Lin Lian, Chun-Yan Chen, Michael Hammes, Bernard C. Kolster chez Ullmann Publishing dans la collection Reference Et MedecineAcupuncture : Les points essentiels de Philippe Sionneau chez Guy TrédanielAtlas du Shiatsu : Les méridiens Broché de Wilfried Rappenecker, Meike Kockrick, Christophe Prudhomme chez MaloineAcupuncture : Les points essentiels de Philippe Sionneau chez Guy TrédanielAcupuncture : Les points essentiels de Philippe Sionneau chez Guy TrédanielAperçus de médecine chinoise traditionnelle de Jean Schatz, Claude Larre, Elisabeth Rochat de La Vallée chez Guy Tredaniel Aperçus de médecine chinoise traditionnelle de Jean Schatz, Claude Larre, Elisabeth Rochat de La Vallée chez Guy Tredaniel Médecine traditionnelle chinoise de Jean-Marc Kespi chez Marabout dans la collection SantéMédecine traditionnelle chinoise de Jean-Marc Kespi chez Marabout dans la collection SantéLa Chronobiologie chinoise de Gabriel Faubert et Pierre Crépon chez Albin Michel dans la collection Espaces libresLa Chronobiologie chinoise de Gabriel Faubert et Pierre Crépon chez Albin Michel dans la collection Espaces libresAtlas du Shiatsu : Les méridiens de Wilfried Rappenecker, Meike Kockrick, Christophe Prudhomme chez MaloineAtlas du Shiatsu : Les méridiens de Wilfried Rappenecker, Meike Kockrick, Christophe Prudhomme chez MaloinePrécis d'acuponcture chinoise de l'académie de médecine traditionnelle chinoise chez Dangles dans la collection : Médicale et paramédicalePrécis d'acuponcture chinoise de l'académie de médecine traditionnelle chinoise chez Dangles dans la collection : Médicale et paramédicaleEssai sur l'art chinois de l'écriture et ses fondements de Jean-François Billeter aux Editions AlliaEssai sur l'art chinois de l'écriture et ses fondements de Jean-François Billeter aux Editions AlliaEssai sur l'art chinois de l'écriture et ses fondements de Jean-François Billeter aux Editions Allia

Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire