Les principes qui fondent la pratique

形不正則氣不順;氣不順則意不寧、意不寧則氣散亂。

Lorsque la forme (形:  xíng) n’est pas (不: bù) juste (正: zhèng), alors le souffle (氣: qì) ne suit pas son cours (順: shùn); lorsque le souffle ne suit pas son cours, alors l’intention (意: yì) n’est pas sereine (寧, 宁: níng),  lorsque l’intention n’est pas sereine alors le souffle est dispersé (散: sàn) et confus (亂, 乱:  luàn).

87 personnes divines, un projet de de fresque de 吳道子, Wú Dàozǐ, 680-740

身正形松

shēn zhèng xíng sōng

Trouver une posture juste et relaxer tout le corps

Réguler le corps (身: shēn) c’est rechercher la posture juste (正:  zhèng) du corps en relâchant toutes les tensions qui ne sont pas nécessaires à son maintien. Ce relâchement (松: sōng) permet une libre circulation des souffles.

Le corps étant le siège de l’esprit, une harmonisation du plan physique est un préalable à toute pratique cherchant à le calmer et à en apaiser les émotions.

Le développement de la capacité à maintenir l’intention (意守: yìshǒu) sur un endroit du corps, est un moyen privilégié pour approfondir la relaxation corporelle et le calme de l’esprit.

Trouver une posture juste, relaxer tout le corps et  maintenir l’intention sont liés et se renforcent mutuellement.

87 personnes divines, un projet de de fresque de 吳道子, Wú Dàozǐ, 680-740

息息入踵

xī xī rù zhǒng

Une respiration longue et profonde

Réguler la respiration (息: xī) c’est tendre (入: rù) vers un enracinement dans la profondeur (踵:  zhǒng) du corps où la respiration se manifestera par sa longueur, sa finesse et sa régularité. La finalité du travail respiratoire est le centrage de la respiration sur le champ de cinabre  (丹田, dān tián). Cet aspect est la condition nécessaire au processus de transformation des trois trésors (參寶, 三宝, sān bǎo): l’essence (精, jīng) , le souffle (气, qì) et l’esprit (神, shén).

心意相依

xīn yì xiāng yī

Le coeur et l’intention sont mutuellement dépendant

Le propos,  意 c’est le cœur 心 sous l’émission d’un son module 音, c’est l’intention que celui qui parle, pense et agit met dans ce qu’il exprime en sons, pensées ou actes, c’est ce que l’on se propose de faire. Le propos est le premier éveil de la conscience, le début d’un intérêt qui n’est pas encore fixé, une disposition intérieure qui va déterminer le vouloir (志: zhì). Lorsque le propos est calme il permet le bon discernement du cœur , suscite un vouloir juste et droit.

Dans la traduction en chinois du Traité des trois corbeilles, 阿毗达摩俱舍论, Āpídámó jùshělùn, 心意, xīnyì, exprime l’idée fondamentale du Chan, 禅, qui est celle de l’acte de contempler, d’observer, d’être dans un état d’écoute et de contemplation d’une extrême attention, dans le sens où l’observateur est entièrement disponible dans la situation observée.

Dans la pratique de  la boxe de la forme et de l’intention (形意拳: xíng yì quán), peut être dérivé de la boxe de l’intention (心意拳: Xīnyì quán), est mis en œuvre le principe d’accorder ce que le cœur désire avec ce que la pensée veut manifester (心与意合: Xīn yǔ yì hé). Le caractère 心 comprend l’envie de faire quelque chose générée par le cœur, et le caractère 意 désigne l’idée ou l’intention de faire quelque chose conçue par l’esprit. Toute action serait déclenchée à partir d’une idée, 意, laquelle est elle-même déclenchée par un désir, 心 .

Le cœur 心 est, pour les chinois, le siège de l’intelligence et de la volonté (志: zhì). En relation avec la porte de la vie  (命門: mìng mén), avec l’axe vertébral, et à la force de l’homme qui gît dans ses reins, 志 zhi est aussi ce qui érige l’homme. 志 zhi parle d’intention et de volonté. 志氣, zhìqì, c’est la force d’âme, la détermination, et 神志, shénzhì, la conscience de soi-même.

87 personnes divines, un projet de de fresque de 吳道子, Wú Dàozǐ, 680-740

心安神寧

xīn ān shén níng

Le cœur en paix et l’esprit calme

Réguler le cœur (心: xīn) et l’esprit (神:  shén), c’est apaiser le cœur pour conduire l’esprit vers le calme, alors l’intention (意: yì) peut se manifester. L’intention ne peut pas se manifester dans l’agitation du mental.

87 personnes divines, un projet de de fresque de 吳道子, Wú Dàozǐ, 680-740

意守黄中

yì shǒu huáng zhōng

Maintenir l’intention sur l’axe central

Les trois premières régulations sont gouvernées  par le maintien de l’intention (意守), qui se réfère à une intention dirigée à l’intérieur de l’espace corporel. 黄中 désigne l’axe central sur lequel l’intention sera maintenue à différents niveaux, le plus important étant le champ de cinabre inférieur (下丹田, xià dān tián). 黄,  huáng, c’est la couleur jaune, la couleur de la lumière (光) de la terre labourée, du champ (田), la couleur associè à l’empereur et à la position centrale. Le centre est le lieu des rencontres et des mélanges.

是以聖人之治,虛其心,實其腹

Les saints (圣人:  shèng rén) eux,  videaient (虚:  xū) leur (其:  qí) coeur (心: xīn), emplissaient (實: shí ) leur ventre (腹: fù)

Lorsque l’intention est vue sous son aspect de composante de l’esprit (神:  shén), maintenir l’intention se réfère à un état de clarté de l’esprit recherchant le vide (虚: xū). La façon de diriger l’intention doit être ferme tout en restant légère. Ainsi l’intention ne deviendra pas une tension.

Au début c’est la pression générée par les contractions musculaires, la force (力,  lì) qui va se manifester. Sa relation avec le souffle (氣: qì) doit intégrer la respiration.

Si notre corps tient à la verticale, c’est parce qu’il y a de part et d’autre de la ligne médiane des tensions qui s’exercent par l’intermédiaire de muscles et de tendons. Les muscles longs agissent sur la colonne vertébrale comme les haubans d’un navire sur le mât. L’alignement vertical se fait par des haubans musculaires actifs et l’équilibre résulte du jeu permanent entre agonistes et antagonistes. Cette harmonisation peut se comprendre comme la justesse de la coordination motrice des haubanages musculaires accompagnant le cycle respiratoire. D’une manière générale les contractions musculaires accompagnent l’inspiration. Le temps expiratoire s’accompagne d’un relâchement.

La bonne coordination de ces séquences de contraction-relâchement est indispensable à une bonne circulation du souffle. Il va monter à la phase inspiratoire, stimulé par les contractions et redescendre à la phase expiratoire, accompagnant le relâchement.

Dans sa globalité, la phase inspiratoire pratiquée dans la respiration profonde (踵息灋: zhǒng xī fǎ) va déployer le corps dans l’espace tout en générant une pression dans la profondeur centrée sur le champ de cinabre inférieur. Celle-ci va se relâcher à la phase expiratoire qui reploie le corps.

Puis progressivement la force (力,  lì) va s’effacer pour laisser sa place au souffle (氣: qì) , lui-même finissant par laisser la sienne à l’intention (意: yì ).

L’intention (意: yì ) dirige le souffle (氣: qì), le souffle suit l’intention. Le développement de l’intention est un moyen concret dans la pratique pour diriger le souffle vers la zone souhaitée dans le corps. Cette méthode représente une base importante pour le développement de la sensation corporelle.

Le fondement de la pratique repose sur un cheminement dirigé par l’intention vers l’harmonisation de la posture, des mouvements, de la respiration avec le coeur et l’esprit.

87 personnes divines, un projet de de fresque de 吳道子, Wú Dàozǐ, 680-740

Médiagraphie

Les Racines du Chi-kung : Secrets pour acquérir santé, longévité et maîtrise martiale de Jwing-Ming Yang chez Budo EditionsLes Racines du Chi-kung : Secrets pour acquérir santé, longévité et maîtrise martiale de Jwing-Ming Yang chez Budo EditionsLes 101 notions-clés de la médecine chinoise de Elisabeth Rochat de La Vallée chez Guy Trédaniel éditeurLes 101 notions-clés de la médecine chinoise de Elisabeth Rochat de La Vallée chez Guy Trédaniel éditeur Ling shu : Pivot merveilleux, préface de Jean-Marc Kespi, traduction de Constantin Milsky et de Gilles Andrès aux Editions La Tisserande Ling shu : Pivot merveilleux, préface de Jean-Marc Kespi, traduction de Constantin Milsky et de Gilles Andrès aux Editions La TisserandeLivre de la voie et de la vertu de Lao Tseu, préface de François Cheng, traduction de Claude Larre, aux éditions Desclée de BrouwerLivre de la voie et de la vertu de Lao Tseu, préface de François Cheng, traduction de Claude Larre, aux éditions Desclée de BrouwerRelier corps et esprit : Taoïsme et philosophies indo-tibétaines de Martine Larbat chez AlmoraRelier corps et esprit : Taoïsme et philosophies indo-tibétaines de Martine Larbat chez Almora

Lexique
  • 安, ān: paix, calme, repos, sécurité, sureté, calmer, rassurer, installer, pacifier, poser, être satisfait de, paisible
  • 鼻息,  bí xī: respiration
  • 黄,  huáng: jaune, pornographique; jaune est la couleur, la lumière (光) de la terre labourée, du champ (田).
  • 力,  lì: force, vigueur, puissance, capacité, s’efforcer de, faire tout son possible, de toutes ses forces, de son mieux
  • 寧, 宁, níng: paisible, serein
  • 入, rù :entrer, adhérer, entrée, revenu
  • 身, shēn: corps, corporel, tronc, coque, carrosserie, vie, durée de vie, soi-même, personnellement
  • 神,  shén: divinité, dieu, Dieu, esprit, expression, air, énergie
  • 守, shǒu: garder, défendre, monter la garde, respecter une règle, être proche de
  • 松, sōng: desserrer, lâcher, détendu, mou, pin
  • 息,  xī: cesser, se reposer, s’arrêter, souffle, haleine, respirer, intérêt;  respire par le nez 自en relation avec le cœur 心
  • 息息相关,  xī xī xiāng guān: être étroitement liés l’un à l’autre
  • 心,  xīn: coeur, pensée, esprit, intention
  • 形,  xíng: paraitre, comparer, forme, corps, silhouette
  • 意,  yì: sens, signification, intention, idée, opinion, sentiment personnel, dessein, penser à, se préoccuper de, s’attendre à, présumer, conjoncturer, désir, propos
  • 正,  zhèng: droit, positif, correct, justement, précisément
  • 誌,志,  zhì: ambition, idéal, annales, intention, disposition intérieure, sentiments, détermination; but, objectif; vouloir, tendre vers, se proposer comme but; idéal, aspiration, visée; se décider ; aspirer à; perpétuer;  émotions, passions; sens, signification;  mémoire, retenir;  exprimer, manifester; mentalité, nobles aspirations; désir d’accomplir sa vie selon sa nature propre.
  • 踵,  zhǒng: talon, suivre
  • 中,  zhōng: milieu, centre, central, intérieur, parmi, moitié
Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire