Les émotions

情, qíng: sentiment, émotion, affection, passion, situation, état

Que ce qui est Passion au regard d’un sujet, est toujours Action à quelque autre égard.

Émotion provient du mot français émouvoir. Il est basé sur le latin emovere. Le préfixe ex ou e, pour des raisons euphoniques, marque la sortie, la séparation, le point de départ, la cause, la matière dont une chose est faite. Movere signifie mouvement, le terme motivation est également dérivé du mot movere. C’est donc ce qui me met en mouvement, une réaction à des influences biochimiques, internes et environnementales, externes. Être ému, c’est être mu hors de soi, c’est être projeté dans la dualité: je prend, je rejette.

Que 
les 
imaginations
 qui
 ne
 dépendent
 que
 du
 mouvement
 fortuit
 de s
esprits,
 peuvent être
 d’aussi
 véritables
 passions
 que
 les
 perceptions
 qui
 dépendent 
des 
nerfs.

En 1879, Charles Darwin, définit l’émotion comme une faculté d’adaptation et de survie de l’organisme vivant. Il la voit comme innée, universelle et communicative. D’un point de vue comportemental, l’émotion est perçue comme une entité qui motive, qui influence le choix d’un individu en réponse à un stimulus externe ou interne. D’un point de vue socioculturel, les sentiments sont cette réponse donnée à une interaction avec nous-mêmes et/ou avec les autres.

Roue des émotions de Robert Plutchik.

Il existe différentes catégorisations des émotions. La théorie psycho-évolutionniste des émotions de Robert Plutchik est l’une des méthodes de classification des réactions émotives générales. Plutchik considérait qu’il y avait huit émotions de base : la joie, la peur, le dégoût, la colère, la tristesse, la surprise, la confiance et l’anticipation. Ces émotions primitives déclenchait un comportement d’une grande valeur de survivance ; par exemple, la peur inspirait la réaction de fuite ou de combat.

Pour les anciens Chinois, le cœur était le siège de la pensée et des émotions, ils reconnaissaient sept émotions: le plaisir (喜, xi ), la colère ( 怒, nù ), la tristesse ( 哀, ai), la peur ( 懼, jù), l’amour ( 愛, ài ), la haine ( 惡, wù ) et les désirs ( 欲, yù ). Si le composant cœur (心,  xīn) a été privilégié pour représenter graphiquement le lexique des émotions, les graphies 喜, xi : joie, bonheur, félicité  et  哀, ai: tristesse, affliction, peine, illustrent que le composant bouche (口,  kǒu ) a également été exploité.

Pour la médecine traditionnelle chinoise, les émotions (情,  qíng) font partie intégrante de notre physiologie et leur gestion fait partie intégrante de l’hygiène de vie (养生, yǎng shēng). Le fait de gérer ses émotions correctement permet non seulement d’optimiser sa vitalité, mais aussi et surtout de prévenir l’apparition de maladies potentiellement graves.

Selon ce système médical vieux d’environ 2500 ans, les sept émotions de base sont une production des cinq organes majeurs de l’organisme.

Représentation des émotions par des dessins sur des oeufs

La joie est produite par le cœur

喜, xǐ: aimer, adorer, joyeux, heureux

Un tambour 壴 sur un socle pour annoncer 口 un événement heureux.

La joie (xǐ 喜) est l’émotion de la santé, de la bonne humeur, de la détente. Elle favorise la circulation du qì et du sang, détend l’esprit et favorise la paix intérieure si nécessaire à l’activité de l’esprit, de l’énergie et du principe vital (精: jīng ).

Au contraire, un état de joie excessive, un état d’excitation et de désirs excessifs, sont néfastes pour l’organisme et peut entraîner palpitations, insomnies, agitation, excès de paroles, sursaut au moindre bruit, etc. La joie peut aussi être une cause de maladie lorsque, proche du choc émotionnel, elle est trop soudaine,  lorsqu’on apprend par exemple subitement une bonne nouvelle.

La colère est produite par le foie

怒, nù: colère, fureur

Une femme esclave, une captive, ou plus généralement un esclave 女 sur laquelle une main 又 exerce sa volonté.

La colère (怒: nù)  est une réaction naturelle de défense contre un danger ou une menace. C’est l’émotion de la réaction et du combat. Elle permit à nos ancêtres d’échapper aux hostilités de leur environnement. Une réaction brutale et vive peut être saine si elle est en adéquation avec la stimulation qui l’a provoquée.

Au contraire, une colère excessive, inadaptée ou qui dure trop longtemps, qui génère frustration, ressentiment, colère refoulée, fureur, est pathologique. Elle entraîne une stagnation de l’énergie du foie lorsqu’elle est refoulée avec des symptômes comme une oppression des flancs, des soupirs fréquents, une certaine irritabilité. Elle provoque une forte montée de l’énergie du foie lorsqu’elle éclate violemment avec des symptômes comme des maux de tête, des sensations vertigineuses, des insomnies, des problèmes de vision.

La pensée est produite par la rate

 思, sī: penser, réfléchir, songer à, pensée

Quand on pense l’esprit vital du cœur 心 reflue au cerveau 囟.

La pensée (思: sī) est l’émotion de la réflexion et de l’adaptation. Elle représente notre capacité à réfléchir sur un problème donné pour y trouver éventuellement une solution et à nous souvenir.  Le fait de se souvenir nous permet aussi de nous remettre en question en analysant nos actes.

L’excès de réflexion nous conduit à ruminer, ressasser, penser sans arrêt à certains événements qui sont souvent peu agréables ou à certaines personnes et  ne donne naissance à aucune décision ou action concrète, il reste stérile. Cet excès à tendance à bloquer l’énergie dans le réchauffeur moyen, lieu où se produisent la digestion et le métabolisme des aliments. Il peut entraîner amaigrissement ou obésité, fatigabilité , extrémités froides, mauvaise digestion, sensation de distension de l’épigastre, etc.

Il  importe donc d’apprendre à vivre le moment présent, pleinement et en pleine conscience, et éviter une nostalgie excessive nocive à notre santé.

La tristesse est produite par le poumon

悲, bēi: triste, tristesse, douleur, compassion

Elle affecte 非 le cœur 心.

La tristesse ( 悲: bēi)  s’exprime lorsque nous perdons un être proche ou une situation à laquelle nous tenons. Elle souligne notre attachement à quelqu’un ou à quelque chose. La médecine chinoise la voit parfois comme une nécessité. Elle est considérée comme socialement nécessaire par les confucianistes, durant le deuil des parents par exemple qui peut durer une année. De petits moments de tristesse quotidiens ne sont pas pathologiques et évitent à l’énergie de monter trop fortement dans le corps.

Le poumon a pour rôle principal de distribuer l’énergie depuis le haut de l’organisme. Une tristesse de trop longue durée ou trop profonde entraîne une faiblesse du poumon, ce qui se traduit par des essoufflements, de la fatigue, le teint pâle, une voix faible, des problèmes de peau de type eczéma, etc.

D’où l’importance d’entreprendre le travail du deuil, dans les petites choses, comme dans les plus importantes.

Faire son deuil, l’expression, que l’on entend comme une invitation à passer à autre chose, en dit beaucoup sur le double tabou que représentent aujourd’hui la mort et le chagrin dans notre société. Or, nous dit la psychanalyse, ce travail est un processus long et complexe. Et essentiel pour redire oui à la vie.

La peur est produite par les reins

恐, kǒng: craindre, peut-être, sans doute

Les battements du cœur.

La peur (恐: kǒng ) est une émotion également extrêmement utile pour le maintien de la vie. Elle représente le signal d’alarme face à un danger ou souligne une crainte consciente ou non. C’est l’un des outils privilégiés de l’instinct de conservation.   Une peur saine va entraîner de petites décharges d’adrénaline et stimuler l’action et le passage à l’acte.

La frayeur (惊: jīng) est produite par les reins ou le cœur.

Les reins ont pour rôle principal de faire monter la chaleur vitale, la peur a comme effet pathologique de faire descendre l’énergie, de la faire sombrer. Une peur sans raison qui s’installe chez une personne finit par provoquer une blessure des reins entraînant ptôses de l’estomac ou de la vessie, incontinence urinaire, volonté défaillante, etc.

肝调畅精神情志

Le foie régule le mental et les émotions

Ces émotions font partie intégrante de notre physiologie. Elles ont toutes leur raison d’être et participent à notre adaptation au monde ainsi qu’à notre équilibre intérieur. Mais c’est lorsque ces émotions débordent, qu’elles sont trop excessives, trop fréquentes, trop répétées, trop accumulées qu’elles deviennent pathologiques et la source de maladies parfois graves: dépression, cancer, diabète, troubles de la libido, du sommeil, etc.

L’une des causes les plus fréquentes du dérèglement des émotions est l’incapacité du foie à assumer son rôle de régulation émotionnelle.

Si l’activité mentale et émotionnelle est gouvernée par le cœur, le foie quant à lui favorise leur circulation fluide. C’est lui qui leur permet de circuler librement, de se manifester naturellement. Quand la fonction de libre circulation est optimale, les organes sont en harmonie et leur qì émotionnel également. Dans ce cas la pensée est claire, le cœur paisible, l’esprit détendu, les émotions équilibrées.

Lorsque se créent des obstacles ou des barrières, la médecine chinoise offre de nombreuses techniques pour retrouver la paix intérieure. En particulier les exercices d’auto-massage et de qi gong permettent de réguler le foie et les émotions.

Qi gong pour régulariser le foie et les émotions

Ce qi gong, un exemple parmi d’autres, est facile à mettre en œuvre et permet si on le pratique quotidiennement d’apaiser les émotions. Il comporte quatre étapes et il peut se pratiquer couché sur le dos, assis ou debout.

  1. Commencez par masser votre plexus solaire qui se trouve à la pointe de l’appendice xiphoïde, juste sous la partie dure du thorax sur la ligne médiane du corps. Faites une trentaine de cercles en maintenant une légère pression avec votre main dominante, d’abord dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, puis dans le sens normal. Petit à petit vous pouvez aller de plus en plus profondément dans votre corps sans pression excessive. Quand c’est fini, vous pouvez prolonger ce massage quelques minutes de part et d’autre du plexus, sous les deux hypochondres, avec main droite et gauche. Avant de commencer ces massages, visualisez-vous souriant, joyeux, détendu.
  2. Poursuivez en effectuant des respirations abdominales. Sur l’inspiration, lente, tranquille, vous gonflez l’abdomen. Sur l’expiration, vous videz l’abdomen. Cette respiration se fait lentement et uniquement par le nez. On n’utilise pas la bouche. Faites ces respirations pendant 3 minutes au moins. Durant ces respirations, visualisez-vous souriant, joyeux, détendu.
  3. Ensuite frottez énergétiquement avec le plat des mains les deux côtés de votre thorax simultanément, sous l’aisselle jusqu’aux hypochondres, jusqu’à provoquer un léger réchauffement de la zone. Puis tapotez avec les poings fermés cette même zone durant 1 à 2 minutes.
  4. Inspirez profondément en visualisant un air vert bleuté entrant dans votre foie et expirez en prononçant le son chu tout au long de l’expiration. Ce son nettoie le foie, relance la circulation de son énergie et favorise  son bon fonctionnement. On peut pratiquer cette étape 3 à 5 minutes. A la fin de cet exercice, visualisez-vous souriant, joyeux, détendu.

Accueillir sa vulnérabilité

Il faut trouver en nous même  un lieu de force, depuis lequel nous ouvrir à nos faiblesses, accueillir nos vulnérabilités. Un lieu que nous construisons en étant ouvert, présent, conscient à ce que la vie nous propose. L’émotion nous divise, la bienveillance nous réunit, nous permet d’accepter ce qui nous fait souffrir et que nous tenons à distance.

 

Médiagraphie

The Emotions, Revised Edition de Robert Plutchik édité par University Press of AmericaThe Emotions, Revised Edition de Robert Plutchik édité par University Press of AmericaLes passions de l'âme de Descartes, préface de Michel Meyer, introduction et postface de Benoît Timmermans au Livre de Poche dans la collection les Classiques de la philosophieLes passions de l'âme de Descartes, préface de Michel Meyer, introduction et postface de Benoît Timmermans au Livre de Poche dans la collection les Classiques de la philosophieL expression des émotions chez l homme et les animaux suivi de Esquisse biographique d un petit enfant de Charles Darwin chez Rivages dans la collection Petite BibliothèqueTroubles psychiques en médecine chinoise : Les solutions de l'acupuncture et de la pharmacopée de Philippe Sionneau, préface de Bob Flaws chez Guy TrédanielTroubles psychiques en médecine chinoise : Les solutions de l'acupuncture et de la pharmacopée de Philippe Sionneau, préface de Bob Flaws chez Guy TrédanielMétapsychologie de Sigmund Freud aux Presses Universitaires de France dans la collection Quadrige Grands textesMétapsychologie de Sigmund Freud aux Presses Universitaires de France dans la collection Quadrige Grands textes

Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire