La tranquilité et le mouvement

Tranquilité et mouvement sont antonyme.  Deux items lexicaux sont en relation d’antonymie si on peut exhiber une symétrie de leurs traits sémantiques par rapport à un axe. Cette antonymie peut se décrire en termes de yin et yang, c’est à dire être perçue à la fois comme une relation d’opposition,  d’interdépendance, d’engendrement et de mutation.

C’est dans l’essai intitulé Les différences radicales des civilisations occidentale et orientale que Li Da-zhao expose sous une forme générale sa conception  de l’Occident. Ce qui pour lui distingue fondamentalement ces deux hémisphères de l’humanité, l’Orient et l’Occident, c’est que le premier préfère l’immobilité, le repos, jing (靜) alors que le second privilégie le mouvement, dong (動).
in Li Da-Zhao (1889-1927) et la recherche du Printemps éternel – Alain Robert Coulon

静, 靜, jìng: calme, silencieux, serein, immobile  动, 動, dòng: bouger, se mouvoir, toucher à, déplacer, agir, se mettre en action

Dans la pensée chinoise traditionnelle, qui considère le repos (jing 静) et le mouvement (dong 动) comme deux aspects indissociables de l’activité, il paraît naturel que le mouvement soit d’autant plus intensément ressenti qu’il est fondé sur un repos plus grand. Parmi les disciplines traditionnelles l’art du souffle, qigong, et le Taiji quan sont considérés comme complémentaires parce que l’art du souffle cultive le mouvement interne (la circulation des énergies) dans un corps immobile alors que le Taiji quan met le corps en mouvement pour créer le calme à l’intérieur.
in Essai sur l’art chinois de l’écriture et ses fondements

易, yì: changer, échanger, facile, simple, changement, mutation 日,rì: jour, soleil, 72e radical 勿, wù : ne ....pas

L’idée de changement s’écrit avec le caractère yi, formé de la combinaison du signe du soleil (日) et de celui de la pluie (勿) et dont le sens premier est le passage continuel de la pluie au soleil et du soleil à la pluie.

l’idéogramme qui désignait à l’origine les changements du temps, le passage de la pluie au soleil et du soleil à la pluie, a pris ensuite le sens figuré de “aisé”, “simple”, car ce passage se fait tout seul, il suffit de laisser du temps au temps. Il signifie enfin “loi fixe”, posant ainsi l’idée fondamentale du Yijing : “La seule chose qui ne changera jamais est que tout change toujours tout le temps
C. Javary, in Le monde des religions HS n°7

Temple Guardian, Tosa Kokubunji, Kochi, Shikoku, Japan. 2012 - Michael Kenna

静, 靜, jìng: calme, silencieux, serein, immobile

  • 靜, 静, jìng: soumettre ; pacifier, paisible, en paix, être en paix, se tenir tranquille, calme, tranquille, en silence, silencieux, endroit silencieux et retiré, immobile, immobilité, repos, quiétude, serein, absence de désir, nonchalant, insouciant, le moment clair.
  • 靖, jìng: calmer, pacifier, calme, paisible
  • 淨, 净,  jìng: seulement, simplement, propre, net, pur, net, limpide, chaste

Décomposition

  • 靑, qīng : bleu ou vert, jeune, 174e radical 
    • 主, zhǔ : hôte, propriétaire, patron, dieu, seigneur, diriger, présider, être pour, principal, essentiel
    • 月, yuè : lune; mois; 74e radical
  • 争, zhēng : lutter, disputer, discuter
    • 彐, jì : museau, 58e radical
    • 亅, jué : crochet, 6e radical

Expressions

  • 静静, jìng jìng: tranquillement
  • 静坐, jìng zuò: rester assis tranquillement et en silence
  • 静心, jìng xīn: méditation
  • 靜 立, jìng lì: debout tranquille, un autre nom pour la posture wuji
  • 静止, jìng zhĭ: statique
  • 開靜, kāi jìng ou kaijo en japonais: ouvrir ce qui est en tranquillité, déposé; ouvrir la clarté sans mouvement du zazen;  kaijo signifie la fin de la séance d’assise zen, pendant laquelle on s’assoie, dans la conscience infinie, sans bouger.

Yuanyang, Study 1, Yunnan, China, 2013 - Michael Kenna

动, 動, dòng: activité, mouvement, agitation, bouger, se mouvoir, toucher à, déplacer, agir, se mettre en action

Décomposition

  • 云, yún : nuage
    • 二, èr : deux
    • 厶, 私, sī : privé, personnel, égoïste, secret, confidentiel, clandestin, illégal, radical
    • 厶,  某, mǒu: certain, quelque, un tel, tel
  • 力, lì: force , vigueur, puissance, capacité, s’efforcer de, faire tout son possible, de toutes ses forces, de son mieux, 19e radical

Expressions

  • 动作,  dòng zuò: mouvement, geste, agir, action
  • 动L, dòng l: fluide, souple, vif
  • 动气, dòng qì : se mettre en colère, se fâcher

Jìng représente alors la possibilité d’harmoniser les alternances du mouvement et du repos lorsque la conscience ne perd pas le fil qui la relie à la tranquillité. Le mouvement part de la tranquillité et retourne à la tranquillité. La tranquillité, c’est d’accepter l’alternance du yin~yang sans lutter, de suivre le flux et le reflux. Il s’agit de laisser couler les mouvements de manière naturelle, spontanée, comme le soleil succede à la pluie. L’agir naturel se vit sur fond de tranquillité, et, son expression épuisée, le mouvement retourne de lui-même à la tranquillité. Le refus de l’alternance du yin~yang génère des désirs et des peurs, crée des tensions et des blocages, altère les postures.

Cultiver la tranquillité c’est d’abord observer  sans jugement, suivre la loi naturelle, prendre conscience de l’axe qui, partant du ciel, traverse cent réunions au sommet de la tête, descend jusqu’à la réunion des yin, au centre du périnée et se poursuit vers le centre de la Terre.  L’axe, c’est le moyeu, le vide, la zone de tranquillité autour duquel tous les mouvements s’organisent. Lorsque nous sommes conscients de cet axe qui organise l’ensemble de notre corps, les tensions de la posture peuvent relâcher, et avec elles une parties des tensions contradictoires qui nous immobilisent. Il est alors possible de sentir que l’origine des mouvements reste en repos, d’accompagner les moments d’activité où le désir nous porte à la création et à l’expression, et les mouvements où la vitalité reflue et nous porte à l’écoute et à la présence intérieure.

無極生太極
太極動而生陽
動極復靜
靜而生陰
靜極復動
一動一靜
互為其根
分陰分陽
兩儀至焉
in Penser au plus près (近思錄: Jìnsī lù)

Ce qui n’a pas de direction (無極: wújí), donne naissance (生: shēng) à l’ultime poutre faîtière qui soutient l’existence de tous les êtres et les choses(太極: tàijí)
Le Taiji se met en mouvement (動: dòng) et (而: ér ) c’est la vitalité (生: shēng) du yang (陽: yáng).
Le mouvement (動: dòng) atteint (极: jí) son apogée et fait retour (復: fù) à la tranquillité (靜: jìng),
La tranquillité, c’est la vitalité du yin (陰: yīn).
Lorsque la tranquillité atteint son apogée, alors il y a retour au mouvement.
Un mouvement (一動: yī dòng), un repos (一靜: yī jìng),
L’un et l’autre liés, c’est ce qui fait la racine (根: gēn).
Distinguer (分: fēn ) le yin, distinguer le yang,
Et les deux (兩: liǎng) principes atteignent leur perfection.

Torii, Study 1, Takaishima, Honshu, Japan. 2002 - Michael Kenna

Le Maître [Confucius] dit : ‘Connaître l’infime amorce (ji) ne tient-il pas de l’esprit à son comble (shen) ? […] L’infime c’est l’imperceptible commencement du mouvement, le tout premier signe visible du faste [ou du néfaste]. L’homme de bien, dès qu’il voit l’infime, passe à l’action, sans attendre la fin de la journée.
(passage du Xi ci – Grand commentaire).

L’agir se tient dans ce qui n’est pas encore
L’ordre s’instaure avant que n’éclate le désordre
Cet arbre qui rempli tes bras est né d’un germe infime

Ce périple de mille lieues à commencé sous tes pieds …
Soit attentif au terme comme au germe
Jamais tu ne connaîtras l’échec.
(Laozi, 64)
in Histoire de la pensée chinoise

Dans l’acceptation de l’alternance du yin~yang, sans lutte, la pratique du tuishou nous invite à reconnaître l’infime amorce.

養生

Mouvement et immobilité pour nourrir la vie

Dans la pratique de l’immobilité (静功: jìng gōng), on cherche à vider l’esprit, on régule la respiration qui doit être régulière et profonde. Concentré sur la respiration, l’esprit se stabilise.

Dans la pratique du mouvement  (動功: dòng gōng), il ne s’agit pas seulement de bouger le corps, mais aussi d’utiliser la respiration et l’esprit. Étirer les tendons et séparer les os (導引: dǎo yǐn), c’est culyiver la vie par le mouvement.

 


Essai sur l'art chinois de l'écriture et ses fondements de Jean-François Billeter aux Editions Allia Essai sur l'art chinois de l'écriture et ses fondements de Jean-François Billeter aux Editions Allia Le sherpa et l'homme blanc: Un Occidental devant l'Extrême-Orient de Alain Robert Coulon chez Gallimard dans la collection BlancheLe sherpa et l'homme blanc: Un Occidental devant l'Extrême-Orient de Alain Robert Coulon chez Gallimard dans la collection BlancheLa souplesse du dragon : Les fondamentaux de la culture chinoise de Cyrille J-D Javary édité par Albin Michel dans la collection Spiritualité La souplesse du dragon : Les fondamentaux de la culture chinoise de Cyrille J-D Javary édité par Albin Michel dans la collection Spiritualité Histoire de la pensée chinoise d'Anne Cheng aux Points EssaisHistoire de la pensée chinoise d'Anne Cheng aux Points EssaisMichael Kenna Forms of Japan (Anglais) d'Yvonne Meyer-Lohr et de Michael Kenna chez PrestelMichael Kenna Forms of Japan (Anglais) d'Yvonne Meyer-Lohr et de Michael Kenna chez Prestel

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire