La terre

La terre est associée à la cinquième saison, à l’époque des moissons, à la fin de l’été, l’élément feu, et au début de l’automne, l’élément métal, ainsi qu’au déclin du jour et de l’activité. Elle peut également être positionnée entre chaque saison,  c’est alors le temps propice pour revenir au centre de soi, pour intégrer les expériences vécues dans la saison précédente avant de faire vivre en soi l’énergie propre à la saison à venir. Le bois, le feu, le métal et l’eau prennent naissance au cœur de la terre et, grâce à son énergie, se transforment en son sein; en retour la terre se nourrie de leurs transformations: décomposition, cendres, humus, humidité, … et les digère.

Les organes associés à l’élément terre, au centre du corps, sont l’estomac, yang, et la rate, yin.

Dans le ‘Classique des changements’ (易經, yì jīng, ) les trigrammes qui correspondent à la terre symbolisent bien ses principales qualités:

kūn le réceptif
la Terre
Disponibilité, adaptabilité,accueil, don de soi
la vache, la mère, le ventre, une étoffe, un chaudron, l’économie, l’égalité, le veau avec la vache, un grand char, la multitude, le tronc
gèn l’immobilisation
shān la Montagne
Rigueur, cohésion,calme, solidité
le chien, la main, le 3e/le plus jeune fils, le chemin détourné, les pierres, les portes, les fruits, les semences, le bois ferme et noueux…
qián le créateur
tiān le Ciel
Créativité, force, initiative
le cheval (bon, vieux, maigre, sauvage), le père, la tête, le rond, le prince, le jade, le métal, le froid le glace, le rouge sombre, un fruit…
Dans l’ordre de  présentation des huit trigrammes du Roi Wén (文王), dite de  ‘succession du ciel postérieur’ la terre est représentée par kūn, le réceptif et gèn, l’immobilisation.

La terre, mère nourricière, dispense ses fruits sans compter, les pensées terre sont tournées vers les activités nourricières, l’alimentation, la préparation des repas. Réceptive elle accueille la pluie, le vent, le froid, la sécheresse et plus ou moins heureuses, les œuvres humaines . Son énergétique nous pousse à prendre soin du corps par des massages, des contacts avec le sol.

La montagne complète les qualités de la terre: la stabilité sur le plan corporel, mental et émotionnel, la fermeté, l’enracinement, la sécurité. Cette immobilité représente aussi cette suspension du temps, celui de la germination secrète en son sein, avant que jaillisse la vie à sa surface.

La posture assise, choisie délibérément, engendre stabilité et lucidité. Rester assis tranquillement et en silence (静坐, jìng zuò) recentre et harmonise toutes les fonctions de l’être.

Une énergie terre harmonieuse se traduit par une solidité pragmatique, un appétit sain et un bon rapport à la nourriture, une bonne tonicité musculaire, le goût des exercices modérés, de la stimulation intellectuelle, de l’étude, de la lecture, de la résolution de problème. La terre procure la capacité de se concentrer et d’analyser et induit une tendance à la réflexion qui peut se révéler excessive et générer de l’inquiétude. Elle est associé la sympathie,  donne la capacité à prendre soin des autres et de nous-mêmes.

Dans un agencement plus ancien, celui de Fúxī (伏羲), appelé ‘succession du ciel antérieur’, les trigrammes sont considérés par paires opposées et complémentaires.

Dans cette représentation les énergies du ciel, yang, et de la terre, yin, donne la vie. La terre reçoit et transforme, manifeste les énergie du ciel. L’homme est le fruit de l’union des souffles du ciel et de la terre.

Représentation d'un qilin dans l'œuvre Sancai Tuhui de la dynastie des Ming

Représentation d’un qilin dans l’œuvre Sancai Tuhui (三才 圖 會) de la dynastie des Ming

Correspondances
Couleur huáng jaune
Animal symbole 麒麟 qí lín licorne jaune
黃麟 huáng lín
Point cardinal zhōng centre
Évolution biàn transformation
Saison Inter saison, tous les trois mois
Date du calendrier chinois lunaire 端午節 duān wǔ jíe Fête des bateaux dragons
Tiges célestes 5
6
Branches terrestres chǒu 2
chén 5
wèi 8
11
Planète 土星 tǔ xīng Saturne
Note de musique chinoise gōng do
Viscère plein rate
Viscère creux wèi estomac
Doigt 拇指 mǔ zhǐ pouce
Dent 臼齿 jiù chǐ molaire
Organe des sens kǒu bouche
Sens wèi goût
Humeur 口水 kǒu shuǐ salive
Saveur tián doux, sucré
Sites des saveurs chair, muscle, tissu conjonctif
Sentiment 反省 fǎn xǐng réflexion, introspection
Vertu confucéenne xìn parole
Comportement pensée
Expression vocale chant
Attitude zuò dìng être assis
Technique martiale zhǎng paume
Aptitude fáng défense
Animal domestique niú bœuf
Fruit shì kaki
Graine riz
Déséquilibre physiologique shī humidité
Médiagraphie

Les principes fondamentaux de la médecine chinoise de Giovanni Maciocia chez Elsevier MassonLes principes fondamentaux de la médecine chinoise de Giovanni Maciocia chez Elsevier MassonCinq saisons de l'énergie : Médecine chinoise de Isabelle Laading chez DésirisCinq saisons de l'énergie : Médecine chinoise de Isabelle Laading chez Désiris
Le souffle vital du Dao : Laohu Gong de Zhongxian Wu chez Guy TrédanielLa Chronobiologie chinoise de Gabriel Faubert chez Albin Michel dans la collection Espaces libresLa Chronobiologie chinoise de Gabriel Faubert chez Albin Michel dans la collection Espaces libres

Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire