La respiration taoïste

踵息灋

zhǒng xī fǎ

La respiration taoïste, zhǒng xī fǎ, est reliée à la respiration longue, cháng  xī fǎ, et à la respiration profonde, shēn  xī fǎ.

其息深深。真人之息以踵, 眾人之息以喉。

Leur respiration,  息, était profonde et silencieuse. La respiration de l’homme authentique, 真人 vient  de ses talons, 踵, alors que la respiration de l’homme ordinaire, 眾人, se situe à la gorge.

La notion de profondeur, 踵, zhǒng

une respiration prenant sa racine dans le dàntiân

Le champ de cinabre (丹田, dān tián) est localisé dans la profondeur du tronc du corps. Le champ de cinabre inférieur (下丹田, xià dān tián) est le lieu d’ancrage, la cavité de la respiration (气穴即呼吸处: qìxué jí hūxī chù), également appelé les quatre champs (四会田: sì huì tián).  Il se trouve centralement en avant des deux reins et en arrière du nombril.
Les quatre champs se nomment aussi terre véritable (真土: zhēn tǔ), il relie et harmonise les quatre orientations de la terre. C’est également le centre du nombre dix.

Diagramme He tu

Si le neuf se présente comme l’épuisement des nombres qui détaillent le multiple, dix (十) en devient l’unification. Dans l’ancienne conception animiste chinoise, chaque être humain est composé de deux sortes d’entités ou âmes: les sept pò (七 魄) et les trois hún (三 魂). Indissociables, hún et pò forment la vie humaine. Les hún ont fonction d’animation, de mise en mouvement, les pò conditionnent la prise de forme, l’enracinement, l’incarnation. Ces dix entités réunies, c’est la vie; séparées, c’est la mort. 十 peut être interprété comme le croisement d’une ligne verticale, la totalité de ce qui vient du ciel, et d’une ligne horizontale, la totalité de ce qui est reçu et s’étend sur terre. Dix exprime alors une complétude, un tout complet et parfait. Entre un et dix, tous les autres chiffres ont été énumérés, leur succession a structuré et rempli la vie.

une respiration prenant sa racine dans le talon

En effet le vaisseau d’assaut (冲脉: chōng mài) relie le champ de cinabre inférieur et le talon.

 

Mer illuminee, grand-père et petit-fils, deux points situés sur le trajet du vaisseau d'assaut

La fonction du vaisseau d’assaut est de mélanger les influences énergétiques du ciel et de la terre. Le vaisseau d’assaut a pour origine le champ de cinabre inférieur. Le souffle du vaisseau d’assaut circule vers le haut, à la tête et au visage et pénètre également dans les membres inférieurs, irriguant le yin du corps.

En pratique, la notion de zhǒng dans la respiration est la manifestation de la pression du pied sur la terre au début de l’inspiration.

頂天立地

dǐng tiān lì dì

Porter (頂) le ciel (天) sur la tête et planter les pieds (立) dans la terre (地), la posture debout est le moyen privilégié pour prendre conscience de cette profondeur, mais les postures assises ou allongées sont possibles.

故養志者忘形,養形者忘利,致道者忘心矣。

C’est ainsi que celui qui nourrit son esprit (養心) oublie son corps (忘形), et celui qui nourrit son corps (養形) écarte toutes pensées de gain (忘利), et celui qui accomplie la voie (致道) oublie son propre esprit (忘者心).

Oublier son corps (忘形: wàngxíng) commence par un placement juste du squelette et de ses pivots afin de solliciter uniquement les muscles nécessaires à la posture et de laisser se dissoudre les tensions inutiles. Wàngxíng crée les conditions de la tranquillité.

载营魄抱,能无离乎,专气致柔,能如婴儿乎

Concentrant vos souffles, Atteignant au souple, Saurez-vous produire l’Enfançon

Cette tranquillité permet de conduire l’intention de l’extérieur à l’intérieur (意守: yìshǒu), favorisant une respiration douce, fine et profonde, puis de conduire le regard intérieur vers  le champ de cinabre inférieur (内视丹田: nèishì dāntián).

White shadow, peinture numérique de Jiwoon Pak, 2015

La recherche de la tranquillité c’est aussi éviter le stress, ennemi de la longévité, vivre sans à-coups, sans heurts, en souplesse (柔: róu). Le cœur et la respiration gardent alors un rythme modéré comme la respiration du nouveau-né, qui n’est pas rythmée par la volonté ou par les hauts et les bas de l’émotion. Pour un taoïste, l’idéal du sage (真人, zhēn rén) est l’enfant nouveau-né (婴儿:  yīng ér). Il faut oublier les conditionnements pour retrouver l’enfant en nous, le naturel, la spontanéité et la créativité.

Le regard intérieur (内視 : nèi shì) permet de développer une observation sans attente, sans commentaire, d’agir sur le  champ de cinabre inférieur où le souffle originel (元气 : yuán qì), qui s’y enracine, s’éveille.

Médiagraphie

Livre de la voie et de la vertu de Lao Tseu, traduction de Claude Larre, préface de François Cheng chez Desclée de Brouwer dans Les carnetsLivre de la voie et de la vertu de Lao Tseu, traduction de Claude Larre, préface de François Cheng chez Desclée de Brouwer dans Les carnets La symbolique des nombres dans la Chine traditionnelle de Elisabeth Rochat de La Vallée chez Desclée de Brouwer La symbolique des nombres dans la Chine traditionnelle de Elisabeth Rochat de La Vallée chez Desclée de Brouwer  Taoïsme et connaissance de soi : La carte de la culture de la perfection de Catherine Despeux chez Guy TrédanielTaoïsme et connaissance de soi : La carte de la culture de la perfection de Catherine Despeux chez Guy TrédanielLa voie du calme de Ke Wen, Zhang Zhang Ming, préface de Cyrille J-D Javary au Courrier du LivreLa voie du calme de Ke Wen, Zhang Zhang Ming, préface de Cyrille J-D Javary au Courrier du LivreLes Chapitres intérieurs de Tchouang Tseu Zhuangzi, introduction d'Isabelle Robinet, traduction de Jean-Claude Pastor chez Cerf dans la collection Patrimoines - OrientLes Chapitres intérieurs de Tchouang Tseu Zhuangzi, introduction d'Isabelle Robinet, traduction de Jean-Claude Pastor chez Cerf dans la collection Patrimoines - Orient

Lexique
  • 踵, zhǒng: profondeur, talon, suivre.
  • 息,  xī: repos ; relâche, cesser, se reposer, s’arrêter, se recréer, souffle, haleine, respirer, intérêt;
    le souffle, 氣, du cœur, 心, sort et celui de l’extérieur va au cœur.
  • 灋,法, fǎ: loi, droit, moyen, méthode, procédé.
  • 長,长, cháng: long, longueur, durable.
  • 深, shēn: profond, intime, étroit, profondément, tard, difficile, à fond.
  • 頂, 顶,  dǐng: haut, sommet, toit, porter sur la tête, soulever, remplacer.
  • 天,tiān: ciel, jour, journée, temps, saison, nature, univers.
  • 立,  lì: s’efforcer de, se tenir debout, dresser, fonder, vertical, droit, tout de suite, immédiatement.
  • 地, dì: masse, terre, terrain, lieu.
  • 頂天立地: esprit indomptable.
  • 柔,  róu: souple, flexible, doux.
  • 嬰, 婴,  yīng: bébé, nouveau-né.
  • 婴儿,  yīng ér: bébé, nouveau-né, nourrisson.
  • 内,  nèi: intérieur, dans, dedans, au sein de
  • 視, 视, shì: vue, vision, regarder, voir, regarder attentivement, inspecter, considérer.
Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire