Kokyu

呼吸

ko kyū

Kokyu se compose de deux signes:

  • 呼 : ko ou yobu: expirer, souffler, appeler, inviter
  • 吸 : kyû ou suu: inspirer, inhaler, siroter, absorber, aspirer

呼吸: ko kyū: souffle, respiration, respirer, synchroniser, mouvement,  adéquation, harmonie

Les kanjis sont hérités de mots ou concepts existant dans la langue chinoise:

  • 呼, 嘑: hū: expirer, crier, appeler
  • 口: kǒu: bouche, ouverture, entrée, passe, trou
  • 平: píng: plat, égal, calme, paisible, ordinaire, au niveau de, faire match nul, réprimer, apaiser

Expirer, c’est donc la paix, le calme qui sortent de la bouche

  • 吸: xī: aspirer, sucer
  • 吸进: xī jìn: inhaler, inspirer
  • 及: jí: atteindre, parvenir à, et, ainsi que

Inspirer c’est donc atteindre avec la bouche.

  • 呼吸: hū xī: respirer
  • 法: fǎ: loi, droit, moyen, méthode, procédé
  • 下丹田: xià dāntián: champ de cinabre (丹田, dān tián), ou champ de l’élixir inférieur

La respiration comme les marées, le jour et la nuit, le cycle solaire ou le rythme des saisons, répond au  processus universel de croître et diminuer, se remplir et se vider, accumuler et disperser. Ces cycles et ces rythmes que l’on peut observer en nous-même ou dans la nature relèvent de la même respiration.

Démonstration d’Ueshiba Morihei 

Dans la pratique de l’aikido, on applique le terme ko kyū à certains mouvements, kokyu ho, kokyu nage, …

呼吸法: Kokyū-hō est un exercice qui s’effectue à deux en s’asseyant correctement (正座: seiza), où hō signifie la loi, la règle, le procédé, la méthode. Il s’agit donc d’une méthode de respiration proche des exercices de qi gong qui font travailler la circulation de l’énergie.

La position de départ, statique et apaisée, permet de recentrer le travail sur soi-même d’apprendre à travailler avec le 臍下丹田: seika tanden, les bras transmettent la puissance mais n’en sont pas la source. Kokyū-hō permet d’apprendre à puiser sa puissance dans l’appui que l’on prend au sol, de la transformer en énergie au niveau des hanches et de la transmettre par les bras. Cette énergie qui vient de la terre s’allie à celle qui vient de l’air, de la respiration. Le point de rencontre de ces deux énergies est le seika tanden.

Mais ce mot signifie aussi le tour de main pour faire quelque chose, le truc. Quand on n’a pas de  kokyu, on ne peut exécuter la chose comme il faut. Un cuisinier a besoin du  kokyu  pour bien se servir de son couteau, et l’ouvrier pour ses outils. Le kokyu ne s’explique pas, il s’acquiert (…). Le ki, le kokyu, respiration intuition, voilà les thèmes autour desquels tournoient les arts et les métiers du Japon. – La voie du dépouillement, Itsuo Tsuda

Il y a en Chine des artisans qui sont des artistes prodigieux. Ainsi, des graveurs parviennent à œuvrer sur un morceau de pierre long à peine de quatre à cinq centimètres ; ils y gravent une prose de plusieurs centaines de caractères chinois anciens, au dessin complexe. A l’œil nu, on ne voit rien que quelques lignes, il faut se servir d’une loupe pour voir apparaître ces caractères gravés d’une manière remarquable. J’ai eu l’occasion de rencontrer un tel artiste à Pékin, et j’ai vu de mes propres yeux comment il procédait : d’abord il regardait bien sa pierre, puis il fermait les yeux et son burin était à peine en mouvement, c’était son esprit qui travaillait. – Le chemin du souffle, Gu Meisheng

Le ko kyū se cultive et en se cultivant se renforce. Dans l’ouvrage Aikido, enseignements secrets, O Sensei donne aussi  un sens plus subtil aux kanjis 呼吸 quand il n’utilise plus la prononciation ko kyū (こきゅう) pour ces deux caractères, mais la prononciation iki qui correspond au caractère 息 et qui signifie alors souffle divin, énergie originelle.

火水(かみ)というのは体(物事の中心)であり、水火(いき)とは用(働き)であります。 – Morihei Ueshiba

Cette interprétation est issue du shintoïsme ésotérique, pour lequel la respiration est le moyen d’union entre le ciel, la terre et l’homme. Ce processus en japonais ce nomme iki (いき) et signifie la respiration de la vie. La substance de ce phénomène est le ko kyū, le mouvement qui engage la respiration et le mouvement induit par la respiration, le ko kyū corresponds également à la contraction et l’extension du souffle (気: ki).

Dans une attaque, dans un premier temps, le souffle du partenaire est reçu dans le seika tanden dès le moment où celui-ci n’a serait-ce que l’intention d’attaquer. Puis le souffle est retenu, le corps et l’esprit sont unis entre eux mais aussi avec le corps et l’esprit de l’adversaire. Enfin le souffle est expulsé et restitué au partenaire.

L’homme reçoit ainsi dans son seika tanden le souffle du ciel et celui de la terre, complétant ainsi la trinité ciel~homme~terre. Le souffle de la terre assure la stabilité de l’homme. Celui du ciel permet de donner une nouvelle direction à l’énergie du partenaire.

La porte des temples bouddhiste (仁王門: Niōmon au Japon ou 哼哈二将: Hēnghā èr jiàng en Chine) est gardée par deux rois guerriers en bois (仁王: Niō  ou 金剛力士: Kongō-rikishi). Ces rois gardiens sont dit avoir voyagé avec le Bouddha Shakyamuni comme gardes du corps. Ils sont représentés, généralement en robe ou en armure, avec une attitude menaçante, par deux statues situées à l’intérieur des niches de la porte elle-même, Naraen à gauche, Misshaku à droite.

Naraen Kongô

Naraen Kongô (那羅延金剛) a la bouche fermée, représentant la vocalisation de la dernière syllabe de l’alphabet sanskrit हूँ hūm̐. Il symbolise la force latente.

Misshaku Kongô

Misshaku Kongô (密迹金剛) a la bouche ouverte, représentant la vocalisation de la première syllabe de l’alphabet sanskrit अ, akâra.. Il symbolise la force brute.

阿吽: A un   est la translittération en japonais du sanscrit अहूँ: A hūm̐ qui est composé de la première et de la dernière de l’ alphabet sanskrit. Ensemble, ils représentent symboliquement le début et la fin de toutes choses.

Le terme 阿吽: A un est utilisé au sens figuré dans certaines expressions japonaises comme 阿吽の呼吸: Aun no kokyū ou 阿吽の仲:  Aun no naka, indiquant une relation intrinsèquement harmonieuse ou une communication non-verbale.

武産の武の阿吽の呼吸の理念力 – Morihei Ueshiba

Aum

Après avoir servi l’ukali, ma mère demanda à Gopalji pourquoi le mantra « Aum shanti shanti shanti » était devenu le mantra par excellence.
Parce qu’il nous suffît de le prononcer pour nous recentrer sur nous-mêmes, répondit-il. C’est comme le tulsi, le Gange ou les vaches : ce sont des mots qui rendent tous les mots sacrés. Aum s’écrit en trois lettres : A, U et M. Or, en sanskrit. « A » est la première lettre de l’alphabet; « M » est la demière. Le « U » représente toutes celles qui se trouvent entre elles deux. Le son « aum » résume donc l’alphabet à lui seul. Il est à l’origine de toutes les formes de langage et de vie car, selon nos traditions ancestrales, la vie elle-même provient du son « aum ». La déesse Umâ, l’épouse de Shiva, tire son nom du mantra Aum parce qu‘elle est la mère de toute création. « Umâ » signifie « mère ». Aum symbolise le principe matemel. ll désigne ce qui est entier, ce qui forme un tout. Chanter ce mantra, c’est englober la totalité du monde sans rien laisser de côté.
– Tu es donc je suis, Satish Kumar

Médiagraphie

Le non-faire - École de la respiration de Itsuo Tsuda édité par le Courrier du Livre dans la collection : Bouddhisme-zen-japonLe non-faire - École de la respiration de Itsuo Tsuda édité par le Courrier du Livre dans la collection : Bouddhisme-zen-japonLa voie du dépouillement - École de la respiration de Itsuo Tsuda édité par le Courrier du Livre dans la collection : Bouddhisme ZenLa voie du dépouillement - École de la respiration de Itsuo Tsuda édité par le Courrier du Livre dans la collection : Bouddhisme ZenUeshiba l'Invincible : Biographie illustrée de Morihei Ueshiba, fondateur de l'aïkido de John Stevens chez Budo Editions dans la collection : Arts martiaux : biographieUeshiba l'Invincible : Biographie illustrée de Morihei Ueshiba, fondateur de l'aïkido de John Stevens chez Budo Editions dans la collection : Arts martiaux : biographieAikido : Enseignements secrets de Morihei Ueshiba chez Budo Editions dans la collection AïkidoAikido : Enseignements secrets de Morihei Ueshiba chez Budo Editions dans la collection AïkidoTakemusu Aiki de Morihei Ueshiba aux Editions du Cénacle de France Takemusu Aiki de Morihei Ueshiba aux Editions du Cénacle de France Tu es donc je suis de Satish Kumar chez Belfond au format KindleTu es donc je suis de Satish Kumar chez Belfond au format KindleDans le cercle du maître : Rencontres avec Morihei Ueshiba, fondateur de l'aïkido de Susan Perry chez Budo EditionsDans le cercle du maître : Rencontres avec Morihei Ueshiba, fondateur de l'aïkido de Susan Perry chez Budo Editions

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire