Les exercices de dévidage de la soie

缠丝功, Chán Sī Gong

Qi gong de l’école Hun-Yuan par Feng Zhi Qiang

Le dévidage de la soie  fait référence à un ensemble de principes du mouvement interne (neigong) exprimés dans des styles traditionnels de tai chi chuan, mais surtout soulignée par les styles Chen (陳家) et Wu (吳氏).

Quand on y consacre du temps et des efforts, que l’on y acquiert une habilité, on pourra en recueillir les effets, le mérite (gōng 功), on y découvrira comment le qi bouge le corps dans la forme du tai-chi-chuan et on pourra réaliser la profondeur de mots de  Feng Zhi Qiang.

Le Grand Maître Feng Zhi Qiang déclare que le tai chi chuan est dévidage de la soie (缠丝, chàn si), il souligne ainsi l’importance de cet aspect de l’étude. Les classiques du tai chi chuan évoquent l’exécution des mouvements de Tai Chi comme le dévidage des fils de soie d’un cocon. L’analogie nous avertit que si la soie est enroulée trop vite, le fil se casse. Si elle est enroulée trop lentement, le fil  s’emmêlera. Les exercices de dévidage de la soie apprennent à utiliser une quantité adéquate de force pour générer efficacement des mouvements.

Le Chan Si Gong est une méthode de formation importante pour développer la conscience du corps et la coordination. Ces exercices de dévidage de la soie travaillent sur différentes articulations du corps: le cou, les épaules, les coudes, les poignets, la poitrine, l’abdomen, la taille, les hanches, les Kuas (plis inguinaux), les genoux et les chevilles. Le Grand Maître Feng décrit le Chan Si  Gong comme l’entraînement des 18 balles du corps. Si il est pratiqué ainsi, le corps se déplace comme un instrument bien huilée, chaque partie se déplaçant comme sur des roulements à billes.

Le Chan Si Gong construit progressivement la puissance à travers la coordination, reliant toutes les articulations du corps comme un collier de perles. Il enseigne le principe du tai chi chuan de déplacer le corps en tant qu’unité. Les classiques du tai chi chuan déclarent ​​que le Jin commence dans les pieds et qu’il est contrôlé par la taille et exprimé par les mains.  Pour atteindre cet objectif, chaque articulation doit être forte mais flexible, être capable d’écouter et de travailler avec toutes les autres parties du corps. Si une articulation est faible ou très tendue, la force sera neutralisée et la force terrestre ne sera pas libérée. Ce qui est libéré ne sera qu’une fraction de ce pouvoir potentiel.

Un bon praticien de la forme de tai chi chuan  donnera l’impression de se déplacer comme l’eau .Les bienfaits du tai chi chuan se précisent quand vous sentez les mouvements  doux et circulaires du dévidage de la soie travailler votre corps. Plus vous pratiquez plus, vous pourrez également ressentir comment ces exercices en spirale aident à développer votre énergie interne. Une fois que le qi est fort dans le Dan Tian, vous sentirez le qi qui enveloppe le corps. Cela rend la pratique du chan si gong  encore plus agréable.

Utilisez  l’esprit ou l’intention plutôt que la force dure pour mouvoir le corps. C’est ce qu’il faut faire pour développer l’énergie interne.

  1. 降氣洗髒

jiàng qì xǐ zāng

Baisser (Laisser descendre) le qi et laver le sale (nettoyer les organes)

  1. 腕纏絲

wàn chán sī

Le poignet enroule le fil de soie

  1. 双腕纏絲

shuāng wàn chán sī

Les deux poignets enroulent le fil de soie

  1. 肘纏絲

zhǒu chán sī

Le coude enroule le fil de soie

  1. 双肘纏絲

shuāng zhǒu chán sī

Les deux coudes enroulent le fil de soie

  1. 肩纏絲

jiān chán sī

L’épaule enroule le fil de soie

  1. 双肩纏絲

shuāng jiān chán sī

Les deux épaules enroulent le fil de soie

  1. 纏絲

bì chán sī

Le bras enroule le fil de soie

  1. 双臂纏絲

shuāng bì chán sī

Les deux bras enroulent le fil de soie

  1. 单臂旋纏絲

dān bì luó xuán chán sī

Le bras enroule le fil de soie en spirale

  1. 臂螺旋纏絲

shuāng bì luó xuán chán sī

Les deux bras enroulent le fil de soie en spirale 22.44

  1. 磨盘穿掌

mò pán chuān zhǎng

Les paumes moulent et percent sur un plateau

  1. 磨盘切掌

mò pán qiē zhǎng

Les paumes moulent et coupent sur un plateau

  1. 独立穿掌

dú  lì chuān zhǎng

La paume se dresse et perce

  1. 螺旋前神

luó xuán qián shén

La spirale s’exprime vers l’avant

  1. 螺旋后神

luó xuán hòu shén

La spirale s’exprime vers l’arrière

  1. 螺旋平伸

luó xuán píng shēn

La spirale s’exprime à l’horizontale

  1. 螺旋上伸

luó xuán shàng shēn

La spirale s’exprime vers le haut

  1. 螺旋下伸

luó xuán xià shēn

Etirement en spirale vers le bas

  1. 大旋腰

dà xuán yāo

Grande rotation de la taille

  1. 带脉转腰

dài mài  zhuàn yāo

Rotation de la taille avec le vaisseau ceinture

  1. 旋臀

xuán tún

Rotation des hanches

  1. 转头旋项

zhuàn  tóu  xuán xiàng

Tourner la tête puis faire tourner la nuque

  1. 捉闭功

zhuō bì gōng

Saisir et retenir le travail

  1. 大力功

dà lì gōng

Grande force et pouvoir

  1. 抓坠功

zhuā zhuì gōng

Attraper et relacher le pouvoir

  1. 提抓功

tí zhuā gōng

Lever et saisir le pouvoir

  1. 轉腹收功

zhuàn fù shōu gōng

Le ventre tourne, recevoir la puissance

Photo du profil de Nuage~Pluie

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 29 décembre 2015

    […] le Chan si gong de l’école Hun-Yuan. […]

Laisser un commentaire