Fundamentals of the Wudang Sword Method

Selected Translations with Commentary from a Manual of Chinese Swordsmanship

練劍歌

頭腦⼼心眼如司令。
⼿手⾜足腰胯如部曲。
內勁倉庫丹⽥田是。
精氣神膽須充⾜足。<
內外⼯工夫勤修練。
⾝身劍合⼀一⽅方成道。

Song of Sword Practice

The mind is like a commanding officer.
The hands, feet, waist, hips, are like the troops.
Internal power is stored in the dantian.
Jing, qi, shen and courage must be abundant.
Internal and external skills must be practiced diligently.
Then the body and sword become one achieving the dao.

Chanson de la pratique de l’épée

L’esprit est comme un commandant.
Les mains, les pieds, la taille, les hanches, sont comme les troupes.
Le pouvoir interne est stocké dans le dantian.
L’essence, le souffle, l’esprit et le courage doivent être abondants.
Les aptitudes internes et externes doivent être développés avec diligence.
Ensuite, le corps et l’épée deviennent une seule réalisation du dao.

Commentaires et notes

Dans la dernière ligne de cette strophe  terme 成道,  chéngdào , peut avoir une grande étendue de sens. Pour ceux qui sont vraiment engagés dans ce genre de travail, le concept de chéngdào devrait être clair. Une variante  possible de la traduction cette ligne est, « avec le corps et l’épée unifiés, on atteint l’illumination. « Dans le bouddhisme, chéngdào peut exprimer l’éveil ou l’illumination.

Non pas que l’une est correcte ou mieux, mais plutôt ne sont elles pas toutes familières avec la signification de chéngdào. Atteindre un état où le corps et l’épée ont unis porte en lui plus que l’idée de réaliser une grande habileté martiale. Arrivé à cet état apporte aussi  avec lui une clarté et une compréhension du monde et de la manière dont les forces interagissent, en d’autres termes, il y a une une compréhension particulière qui vient d’une grande habileté.
Si l’on veut traduire cette ligne dans une langue vernaculaire plus courante, elle pourrait être rendue, « avec le corps et l’épée devenant vous obtenez cela. »

Présentation de l’éditeur

Scott M. Rodell, escrimeur et maître des arts martiaux chinois propose ici une nouvelle traduction d’un classique de l’épée chinoise. Connu pour son travail  pour faire revivre l’art de l’escrime chinoise (剑法: jiàn fǎ), Rodell traduit non seulement le texte chinois d’une manière qui préserve l’intention originale, mais ajoute son propre commentaire sur la base d’une expérience de près de quatre décennies . Les pratiquants d’arts martiaux chinois trouveront dans ces fondamentaux de la méthode de l’épée Wudang  un ouvrage précieux pour compléter leur bibliothèque.

Nuage~Pluie

Ex quo profecto intellegis quanta in dato beneficio sit laus, cum in accepto sit tanta gloria.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire